Un travailleur en situation de handicap : 3 avantages

Un travailleur en situation de handicap : 3 avantages 

1. Les travailleurs en situation de handicap ont développé davantage d’aptitudes

Ils gèrent les opportunités de manière plus créative, sont plus motivés, plus flexibles, plus communicatifs et plus loyaux.

C’est précisément en raison de leur handicap que ces travailleurs ont développé des compétences supplémentaires. Souvent, ils détectent mieux les opportunités et les gèrent de manière plus créative. Et parce que leur recherche d’un emploi est loin d’être une sinécure, ils sont également plus motivés dans leur travail et dans l’envie de le garder.

Vaincre les problèmes au quotidien confère à ces travailleurs des qualités appréciées dans le monde professionnel. Les personnes en situation de handicap sont souvent plus flexibles et plus communicatives. Des handicaps spécifiques présentent en outre certains atouts. Un travailleur souffrant de surdité, par exemple, pourra mieux se concentrer, car il sera moins facilement distrait.

Un tiers des postes problématiques dans notre secteur sont difficiles à pourvoir parce que les candidats ne sont pas suffisamment motivés : c’est ce qu’il ressort de l’enquête sur la diversité de Co-valent (janvier 2015). Pourquoi les entreprises n’envisagent-elles pas d’embaucher un travailleur en situation de handicap ? Ils sont motivés et loyaux.

Enfin, les formations dans les écoles spécialisées pour jeunes en situation de handicap sont tout aussi valables que les formations de l’enseignement classique. La seule différence, c’est que les formations sont adaptées aux besoins des personnes en situation de handicap. Ce n’est donc pas parce qu’une personne souffre d’un handicap physique que ses capacités intellectuelles sont amoindries. Et pourtant, ce préjugé a la vie dure.

2. Les travailleurs en situation de handicap sont tout aussi productifs

Embaucher ou travailler avec un travailleur en situation de handicap n’implique pas un surcoût ou une diminution de la productivité. De nombreux travailleurs peuvent tout simplement travailler sans la moindre adaptation (VIDEO : Johan, dont un bras est paralysé, a travaillé une journée chez Ineos sans que cela ne nécessite des adaptations). Les autorités remboursent en outre partiellement le salaire d’un travailleur en situation de handicap.

S’il y a des choses qu’une personne en situation de handicap ne peut pas faire, ou difficilement, à cause de son handicap, de nombreuses nouvelles techniques permettent souvent de résoudre le problème. Il existe une vaste gamme d’accessoires – tout simples ou de haute technologie – qui permettent à ces travailleurs d’être au moins aussi productifs que leurs collègues.

Les experts en handicap du VDAB (Flandre), de l’AVIQ (Wallonie) et du PHARE (Bruxelles) connaissent parfaitement le sujet et se feront un plaisir de vous aider.

Ces investissements ne sont généralement pas à charge de l’employeur. Les adaptations du lieu de travail sont par exemple remboursées, et les autorités interviennent pour l’achat de nouveaux matériels ou vêtements de travail adaptés. (Découvrez ici les subventions pour les entreprises flamandes, wallonnes et bruxelloises.)

Encore un dernier point : les personnes en situation de handicap sont en aussi bonne santé que les autres travailleurs. Un handicap n’est pas synonyme de maladie ou de mauvaise santé. Certains handicaps nécessitent certes un encadrement ou des soins particuliers, mais ce n’est pas une généralité. Ne confondez pas non plus les personnes en situation de handicap avec les personnes souffrant de problèmes de santé de longue durée. Il s’agit alors de maladies chroniques.

3. Les personnes en situation de handicap ne demandent aucun traitement de faveur

Comme les personnes en situation de handicap sont loyales et flexibles, elles ne demandent pas un traitement de faveur. Et souvent, elles n’ont besoin d’aucune aide. Elles sont très contentes de pouvoir se retrouver sur le marché de l’emploi classique.

Dans une enquête du NIS, la moitié des personnes interrogées en situation de handicap a déclaré n’avoir besoin d’aucune aide dans l’exercice de leur profession. Cette même enquête démontre qu’à peine 3,5% des personnes interrogées ont besoin d’un équipement spécial.

Grâce au soutien des autorités, il est fort probable que les travailleurs de demain disposeront de leur propre matériel adapté. En outre, les autorités interviennent également pour les adaptations de l’environnement de travail. (Découvrez ici les subventions pour les entreprises flamandes, wallonnes et bruxelloises.)

Le fait de ne pas pouvoir exécuter, physiquement, plusieurs tâches, n’induit pas une dépendance. Ce n’est que lorsque les aides ou les adaptations ne suffisent pas ou n’existent pas que la dépendance de la personne en situation de handicap augmente. Toutefois, ces aides et ces interventions sont belles et bien présentes et de qualité.

Oui, je souhaite en savoir plus sur l’encadrement gratuit

Retour à la page d’accueil handicap

Co-Valent

Chargement

Veuillez patienter...